Cols de l’Aubisque et de Marie-Blanque (2020)

By didierbourdeau

Eté 2020 : 

quelle mouche m’a piqué ?  une envie irrésistible de me frotter à la montagne ? oui et un challenge certainement ! et me voilà parti dans les Pyrénées et plus précisément à LARUNS ; cette ville a la particularité d’avoir le col de Marie-Blanque et le col de l’aubisque à proximité ; je me suis installé dans un charmant hôtel au pied de Marie-Blanque ; l’hôtel s’appelle le logis hôtel l’Ayguelade à BIELLE . Arrivé le matin en provenance d’Arcachon , je me suis lancé immédiatement sur les pentes de Marie-Blanque ; autant dire que la difficulté fut intense !!! quand je suis arrivé en haut , j’étais presque surpris d’être arrivé ( après avoir mis pied à terre plus d’une fois ). Puis je suis redescendu de l’autre côté par Escot et j’ai fait une boucle en revenant par Arudy et Louvie-Juzon. La partie du col que j’ai descendue m’a semblé très difficile ! Enfin je me suis contenté de la partie montant par Bilhères . Retour à l’hôtel  3h après ( en réalité plus car mon GPS ne compte pas les arrêts mais seulement les temps de route ). Je n’ai pas traîné au dîner le soir pour aller dormir et récupérer. Le lendemain matin , réveil de bonne heure et départ vers le col de l’aubisque.

Col de Marie-Blanque 1035m

 

 

Col de l’Aubisque 1709m

le lendemain de ma montée à Marie-Blanque, me voilà parti escalader le col de l’aubisque. La première partie jusqu’aux Eaux Bonnes est relativement aisée ; dès que l’on quitte les Eaux Bonnes pour aller à Gourette , les choses se gâtent sérieusement. C’est la première fois que je montais un col aussi long et aussi dur . Je n’ai pas été déçu par la difficulté ; je n’ai jamais autant souffert sur un vélo. Mais après Gourette , je suis arrivé tant bien que mal en haut et j’ai pu savouré le plaisir de la haute montagne ;  il n’y a pas plus jolie que la montagne au-dessus des nuages. C’est une récompense bien méritée pour le cycliste !!!!

je suis redescendu par le même chemin et je suis resté scotché sur mes freins ( à disque ) toute la descente tellement la pente est prononcée. Quant je suis arrivé à l’hôtel fourbu mais heureux, une bonne douche et j’ai repris la voiture direction Arcachon ; arrivé à Pau , j’ai été pris de crampes au point d’être obligé d’arrêter la voiture .

Bref une merveilleuse journée que je ne suis pas prêt d’oublier.

en haut de l’aubisque
This entry was posted in Sport, Voyage

One thought on “Cols de l’Aubisque et de Marie-Blanque (2020)

  • 957h9301 29 juillet 2020 at 17h51 Reply

    bravo DIDIER POUR CES 2 ASCENCIONS délicates et dures avec en plus la chaleur grosse performance bisous

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :