le Cap Ferret 2020

Sport, Voyage

Les Amis Cyclos Blancois ( ACB ) ont organisé , comme chaque année ( mais à chaque fois dans un site différent ) , une sortie au CAP FERRET . Celle-ci a eu lieu du 8 au 11 septembre . Le temps était magnifique . Nous avons eu un peu peur du Covid , mais nous avons fait très attention , et le VVF de LEGE CAP FERRET appliquait des consignes sanitaires très strictes . Nous avions , chaque couple , un petit bungalow en bois ( voir ci-dessous ) avec tout le confort.

Le premier jour , nous avons pris nos vélos pour aller sur les grandes plages de l’atlantique , plus précisément au Grand Crohot . Le groupe ACB était composé de : Marie-Pierre et Philippe CHABOT, Brigitte et François BOITARD, Didier et Michelle MARTINAUD, Alain et Nicole MAZEAU, Philippe et Francine DUBOIS . Nous étions donc 12 participants ( voir photo ci-dessous ) .L’après-midi nous sommes allés , toujours en vélo , à ANDERNOS et nous sommes revenus par les prés salés de LEGE.

Le deuxième jour, nous sommes allés à ARCACHON en prenant le bac . Nous avons pu ainsi découvrir ( pas nous car nous connaissions ) la ville d’Arcachon , ville d’été et ville d’hiver. Le tout en vélo toujours bien sur .

Le troisième jour , nous avons pris nos vélos et nous avons longé la côte côté bassin de LEGE jusqu’à la pointe extrême du CAP FERRET. Tous les petits villages ostréicoles du bassin sont vraiment typiques , et nous avons passé une très bonne journée avec un retour par les pistes cyclables qui sont très bien organisées.

Comme vous pourrez le voir sur plusieurs photos ci-dessous , les soirées étaient assez festives et le restaurant était de qualité . Le séjour a été une réussite .

Cols de l’Aubisque et de Marie-Blanque (2020)

Sport, Voyage

Eté 2020 : 

quelle mouche m’a piqué ?  une envie irrésistible de me frotter à la montagne ? oui et un challenge certainement ! et me voilà parti dans les Pyrénées et plus précisément à LARUNS ; cette ville a la particularité d’avoir le col de Marie-Blanque et le col de l’aubisque à proximité ; je me suis installé dans un charmant hôtel au pied de Marie-Blanque ; l’hôtel s’appelle le logis hôtel l’Ayguelade à BIELLE . Arrivé le matin en provenance d’Arcachon , je me suis lancé immédiatement sur les pentes de Marie-Blanque ; autant dire que la difficulté fut intense !!! quand je suis arrivé en haut , j’étais presque surpris d’être arrivé ( après avoir mis pied à terre plus d’une fois ). Puis je suis redescendu de l’autre côté par Escot et j’ai fait une boucle en revenant par Arudy et Louvie-Juzon. La partie du col que j’ai descendue m’a semblé très difficile ! Enfin je me suis contenté de la partie montant par Bilhères . Retour à l’hôtel  3h après ( en réalité plus car mon GPS ne compte pas les arrêts mais seulement les temps de route ). Je n’ai pas traîné au dîner le soir pour aller dormir et récupérer. Le lendemain matin , réveil de bonne heure et départ vers le col de l’aubisque.

Col de Marie-Blanque 1035m

 

 

Col de l’Aubisque 1709m

le lendemain de ma montée à Marie-Blanque, me voilà parti escalader le col de l’aubisque. La première partie jusqu’aux Eaux Bonnes est relativement aisée ; dès que l’on quitte les Eaux Bonnes pour aller à Gourette , les choses se gâtent sérieusement. C’est la première fois que je montais un col aussi long et aussi dur . Je n’ai pas été déçu par la difficulté ; je n’ai jamais autant souffert sur un vélo. Mais après Gourette , je suis arrivé tant bien que mal en haut et j’ai pu savouré le plaisir de la haute montagne ;  il n’y a pas plus jolie que la montagne au-dessus des nuages. C’est une récompense bien méritée pour le cycliste !!!!

je suis redescendu par le même chemin et je suis resté scotché sur mes freins ( à disque ) toute la descente tellement la pente est prononcée. Quant je suis arrivé à l’hôtel fourbu mais heureux, une bonne douche et j’ai repris la voiture direction Arcachon ; arrivé à Pau , j’ai été pris de crampes au point d’être obligé d’arrêter la voiture .

Bref une merveilleuse journée que je ne suis pas prêt d’oublier.

en haut de l’aubisque

Cyclotourisme en Creuse

Sport, Voyage

Invité par Alain à le rejoindre lors d’une de ses escapades cyclistes en Creuse , je me suis retrouvé dans un pays que je connais bien puisque c’est le mien !!!! souvenirs souvenirs !! la Creuse que je n’ai quitté que pour faire mes études à Limoges et Poitiers et ensuite pour entrer dans la vie professionnelle . C’est un pays rude , pauvre , mais riche par ses habitants et ses paysages. Je dois dire qu’Alain ne pouvait me faire plus plaisir que d’aller en Creuse et notamment à Masmangeas , étang situé à proximité de Sardent , où j’allais me baigner enfant ou ado !!! maintenant signe des temps le restaurant y est tenu par des anglais !

Nous nous sommes retrouvés à son gîte situé en bordure de la rivière la Creuse qui comme vous le savez ( ou non ) se divise vers Fresselines , en deux rivières  » petite creuse et grande creuse  » . Le gîte se trouve à Champsanglard à côté d’anzême. ( voir photo ci-dessous ) ; c’est le paradis des pêcheurs et des cyclistes !!!!

Nous sommes allés faire une randonnée vers Dun le Palestel , la celle dunoise ( un resto très sympa en bordure de creuse ) , à Guéret , Sardent ( Masmangeas ) .

Bref une belle ballade dans cette partie de la creuse qui rappelle beaucoup celle d’Eguzon .